Labelblue - Huiles infusées

Huiles infusées pour la beauté et la santé. Des plantes, de l'huile, de la patience...

25 mars 2008

Huile de tepezcohuite (Mimosa tenuiflora)

tepezcohuiteMacérat réalisé à partir de l'écorce de ce mimosa d'Amérique du Sud, renommé pour ces diverses qualités bénéfiques à la peau. Il est d'ailleurs appelé "Árbol                 de la piel".
Il a été utilisé avec succès lors de graves incendies à Mexico, directement par saupoudrage de l'écorce réduite en poudre sur les brûlures.
J'ai réalisé un macérat à partir d'écorce "cuites" à four très doux, d'une part pour les aseptiser, d'autre part, car je suis persuadée avoir lu que cette écorce était traditionnellement utilisée "rôtie".


En attendant plus de précisions, un article...En espagnol...;-) Si un ou une hispanophone veut compléter les points d'interrogation de la traduction et me signaler d'éventuelles erreurs, ce sera avec plaisir.

Merci à Malegria pour ses lumières (en gras)...Je vois que tu es tout autant perplexe que moi devant l'ulcère du cubitus ! ;-)

Tepescohuite, Aceite de Chiapas, Árbol de la piel, Tepezcohuite

Nombre común o vulgar: Tepescohuite, Aceite de Chiapas, Árbol de la piel, Tepezcohuite
Nombre científico o latino: Mimosa  tenuiflora
Se emplea la corteza de la planta.
Se usa como analgésico, bacteriostático (activo frente a gérmenes gram positivo y negativo), fungicida,       reparador y estimulante de la regeneración dérmica, activador de la reparación tisular.
Indicada en quemaduras, úlceras de decúbito o varicosas, heridas (se ha utilizado como cicatrizante tras cirugía plástica), escaldaduras, dermatomicosis, cuperosis, eritemas solares, acné cicatricial, ictiosis, psoriaris.
Hay que tener ciertas precauciones a la hora de tomarla, debido a la presencia de alcaloides, con una marcada hepatotoxicidad, sólo se debe prescribir para uso tópico.

Nom commun ou vulgaire : Tepescohuite, huile de Chiapas, arbre à peau, tepezcohuite          
Nom latin : Mimosa tenuiflora
On emploie l'écorce de la plante.
            
Elle est utilisée comme analgésique, bactériostatique (active face aux germes gram+ et gram-), fongicide, réparateur et stimulant de la régénération de la peau, activateur de la réparation tissulaire.
Indiquée en cas de brûlures, escarres ou varices, coupures (on l'a utilisé comme cicatrisant après une chirurgie plastique), érythème fessier du nourrisson, mycose dermique, couperose, érythème solaire, acné cicatriciel, ichtyose, psoriasis.
      
Il est nécessaire de prendre certaines précaution concernant l'absorption orale, dues à la présence d'alcaloïdes présentant une forte hépatotoxicité, il doit être être prescrit uniquement pour un usage topique.

Source de l'image

Posté par bluetansy à 14:44 - Les huiles - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Coucou Blue je viens contribuer avec plaisir avec mon espagnol. Je remets tout ici, corrigé. Bizz'

    Nombre común o vulgar: Tepescohuite, Aceite de Chiapas, Árbol de la piel, Tepezcohuite

    Nom commun ou vulgaire : Tepescohuite, huile du Chiapas, arbre de la peau, tepezcohuite

    Nombre científico o latino: Mimosa tenuiflora

    Nom latin : Mimosa tenuiflora

    Se emplea la corteza de la planta.

    On utilise l'écorce de la plante.

    Se usa como analgésico, bacteriostático(activo frente a gérmenes gram positivo y negativo), fungicida, reparador y estimulante de la regeneración dérmica, activador de la reparación tisular.

    Elle est utilisée comme analgésique, bactériostatique (active face aux germes gram+ et gram-), fongicide, réparatrice et stimulant de la régénération de la peau, active la réparation tissulaire.

    Indicada en quemaduras, úlceras de decúbito o varicosas, heridas (se ha utilizado como cicatrizante tras cirugía plástica), escaldaduras, dermatomicosis, cuperosis, eritemas solares, acné cicatricial, ictiosis, psoriaris.

    Indiquée en cas de brûlures, ulcère du cubitus??? ou varices, coupures (on l'a utilisé comme cicatrisant après une chirurgie plastique), érythème (en fait escaldaduras ce sont les fesses rouges des bébés), mycose dermique, couperose, erythème solaire, acné cicatriciel, ichtyose, psoriasis.

    Hay que tener ciertas precauciones a la hora de tomarla, debido a la presencia de alcaloides, con una marcada hepatotoxicidad, sólo se debe prescribir para uso tópico.

    Il faut prendre certaines précautions concernant l'absorption orale, à cause de la présence d'alcaloïdes présentant une forte hépatotoxicité, l'écorce doit être être prescrite uniquement pour un usage topique.

    Posté par malegria, 04 avril 2008 à 03:51
  • Merci !!! J'ai fait les modifs !!!

    Posté par Bluetansy, 04 avril 2008 à 09:11
  • Juste une précision Blue, concernant les précautions "a la hora de tomarla" veut dire "au moment de la boire" donc il s'agit bien d'une précaution concernant l'absorption orale. Sinon c'est l'arbre du Chiapas (la région) et arbre à peau ou arbre pour la peau dans le sens d'arbre qui soigne la peau.

    Je ne sais plus où j'avais lu que les propriétés du tepezcohuite ne seraient pas liposolubles mais hydrosolubles, peut-être chez Copaïba? je ne me souviens plus et je n'ai pas vérifié mais c'est peut-être un point à éclaircir.

    Posté par malegria, 04 avril 2008 à 23:17
  • Félicitations pour ce nouveau site très instructif et très beau...
    Je voulais juste me fendre de deux remarques:
    - je ne sais pas s'il y a du tepezcohuite en Amérique du Sud (c'est possible) par contre je sais que le Mexique est en Amérique du Nord... Pour une globalisation appropriée je conseille l'appellation "Amérique Latine".
    - "tomar" peut vouloir dire (en espagnol du Mexique tout au moins) aussi bien boire que prendre dans un sens beaucoup plus large... Et je n'ai jamais entendu que quelqu'un prenait le tepezcohuite par voie orale (j'ai un même un vague doute sur sa toxicité). J'interpréterais plutôt la dernière phrase comme ceci
    "Il faut prendre certaines précautions au moment de l'utiliser, à cause de la présence d'alcaloïdes, qui ont une hépato-toxicité marquée: le tepezxohuite doit être prescrit uniquement pour un usage local."

    Posté par profiteresse, 05 avril 2008 à 20:00
  • Ah ben zut, je découvre avec le commentaire de Profiteresse que ma réponse au commentaire de Malegria est passée à la trappe !!!
    Malegria je te disais merci et que j'avais modifié la traduction...Et aussi que le doute sur les propriétés liposoblules et les discussions avec Copaiba, c'est au sujet de Centella asiatica...

    Profiteresse, effectivement, j'assimile dans ma tête Amérique du sud et Amérique latine...
    Pour la dernière phrase, je pense que c'est comme pour l'arnica et la grande consoude, il faut éviter l'absorption interne et l'application prolongée sur plaie ouverte...Mais bon, là sur les brûlures, il semblerait que l'effet obtenu dépasse le risque encouru.

    Merci à toutes les deux.

    Posté par Bluetansy, 05 avril 2008 à 22:11
  • ulcère du cubitus: hum,non… c'est ulcère de décubitus, c'est à dire en d'autres mots: escarres

    Posté par venezia, 14 avril 2008 à 15:29
  • Oups...J'avais oublié de faire la correction. Merci Venezia !

    Posté par Bluetansy, 29 mai 2008 à 13:35
  • Tepezcohuite

    Franco-Mexicain,j'ai bien connu le "Tepezcohuite" dans les années 1980 qui était uniquement employé à l'époque par la Croix Rouge Mexicaine, enfant pauvre du système de santé et dans les cas de brûlures : l'écorce était juste moulue, stockée dans une salière et soupoudrée sur les brûlures. Les résultats étaient etonnants,car la douleur disparaissait rapidement, la guérison s'effectuait en 2 x moins de temps que par la médecine classique et prise à temps, ne laissait quasiment pas de cicatrice ! Je vous signale qu'à l'époque, la personne qui a signalé aux autorités, les vertus de cette écorce( les habitants du Chiapas l' utilisaient depuis la nuit des temps !) est un ingégnieur du nom de Ponce ou Ponce Leon qui effectuait des travaux dans la région de Tecaba,Chiapas. Je vous signale qu'en dehors du Mexique, on ne trouve cette essence qu'en Asie ou elle est tout aussi rare.
    A l'époque, un ami écossais avait signalé ce cas au Prince Charles d'Angleterre, afin qu'il puisse, par l'intermédiaire d'une fondation, faire analyser cette écorce, pour que l'on puisse la reproduire chimiquement avant sa plantés. Nous n'avons jamais connu la suite .....

    Posté par huinic, 07 janvier 2009 à 13:44
  • Tepezcohuite

    Franco-Mexicain,j'ai bien connu le "Tepezcohuite" dans les années 1980 qui était uniquement employé à l'époque par la Croix Rouge Mexicaine, enfant pauvre du système de santé et dans les cas de brûlures : l'écorce était juste moulue, stockée dans une salière et soupoudrée sur les brûlures. Les résultats étaient étonnants,car la douleur disparaissait rapidement, la guérison s'effectuait en 2 x moins de temps que par la médecine classique et prise à temps, ne laissait quasiment pas de cicatrice ! Je vous précise qu'à l'époque, la personne qui a signalé aux autorités, les vertus de cette écorce ( les habitants du Chiapas l' utilisaient depuis la nuit des temps !) est un ingégnieur du nom de Ponce ou Ponce Leon, qui effectuait des travaux dans la région de Tecaba,Chiapas. Je vous signale qu'en dehors du Mexique, on ne trouve cette essence qu'en Asie ou elle est tout aussi rare.
    A cette époque, un ami écossais avait signalé ce cas au Prince Charles d'Angleterre, afin qu'il puisse, par l'intermédiaire d'une fondation, faire analyser cette écorce, pour que l'on puisse la reproduire chimiquement avant sa disparition. Nous n'avons jamais connu la suite .....

    Posté par huinic, 07 janvier 2009 à 13:47
  • Tepezcohuite

    Franco-Mexicain,j'ai bien connu le "Tepezcohuite" dans les années 1980 qui était uniquement employé à l'époque par la Croix Rouge Mexicaine, enfant pauvre du système de santé et dans les cas de brûlures : l'écorce était juste moulue, stockée dans une salière et soupoudrée sur les brûlures. Les résultats étaient étonnants,car la douleur disparaissait rapidement, la guérison s'effectuait en 2 x moins de temps que par la médecine classique et prise à temps, ne laissait quasiment pas de cicatrice ! Je vous précise qu'à l'époque, la personne qui a signalé aux autorités, les vertus de cette écorce ( les habitants du Chiapas l' utilisaient depuis la nuit des temps !) est un ingégnieur du nom de Ponce ou Ponce Leon, qui effectuait des travaux dans la région de Tecaba,Chiapas. Je vous signale qu'en dehors du Mexique, on ne trouve cette essence qu'en Asie ou elle est tout aussi rare.
    A cette époque, un ami écossais avait signalé ce cas au Prince Charles d'Angleterre, afin qu'il puisse, par l'intermédiaire d'une fondation, faire analyser cette écorce, pour que l'on puisse la reproduire chimiquement avant sa disparition. Nous n'avons jamais connu la suite .....

    Posté par huinic, 07 janvier 2009 à 13:47
  • Bonjour Blue, merci pour l’article et pour tes blogs.
    A chaque fois que j’ai une doute ou je veux m’inspirer je te lis. Ca fait deux ans que je te suis ! Mais je suis timide et je ne communiquais pas trop….
    Tout ce qui est dit pour le tepezcohuite c’est vraie et il y a eu pas mal des faits que témoignent de l’efficacité du tepezcohuite et ses vertus au Mexique on le prépare en pommades par exemple et même en chewing gum entre autres déclinations.
    Je tiens à faire une petite remarque géographique, le Chiapas ne fait pas partie du cône sud (Amérique du sud) mais d’Amérique centrale. Au fait, le Mexique appartient à trois régions géographiques et une région culturelle : Amérique du nord, Amérique central et caraïbes. Et culturellement a l’appelle Amérique latine.
    Bises
    Cactus

    Posté par Cactus, 22 janvier 2009 à 14:16

Poster un commentaire